Electrocardiographe Viso-Cardiette modèle 51

L’appareil est contenu dans un coffret en bois. L’enregistreur est constitué d’un stylet chauffant et d’un dérouleur de papier millimétré. Sur le dessus de l’appareil, il existe plusieurs boutons ou molettes : secteur, choix des dérivations, choix de la vitesse de déroulement du papier, centrage et température du stylet. A l’intérieur du couvercle sont rangées cinq électrodes en argent.

Le premier électrocardiogramme humain a été enregistré en 1887 par le physiologiste britannique A.D. Waller. Ce sont les travaux d’Einthoven de 1895 à 1908 qui ont permis de passer du modèle de laboratoire aux premiers appareils utilisables en clinique. Les premiers électrocardiographes à stylet chauffant et parpier thermosensibles datent de 1950.

Matériaux - Techniques
Bois, métal, plexiglas, papier
Fabricant / Période
Sanborn Company, Cambridge (USA)
1950
Dimensions

H : 30 cm ; L : 38 cm ; P : 22 cm

État
Moyen. Il manque les cordons électriques.
Destination

Enregistrement de l'activité électrique du cœœur

Précision d'utilisation

L'appareil enregistre en fonction du temps les variations du potentiel électrique des cellules du cœœur. Lors de la contraction cardiaque, ces potentiels électriques se propagent dans tout le corps. Ils peuvent être recueillis par des électrodes placées en différents points du thorax et des membres.

Date d'acquisition
23/09/2014
Origine des dons
CHU de Rennes Christian LE QUITTE
Numéro d'inventaire
CPHR - 2014.45
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes