Deprecated: La fonction builder_status est obsolète depuis la version 4.2.1 ! Utilisez AviaBuilder::get_alb_builder_status() à la place. in /home/cphrqjcq/www/wp-includes/functions.php on line 5383

Davier maxillaire pour molaires

Le davier est une pince à deux bras de levier et aux mors courts. Les mors sont parallèles aux manches et décalés pour retrouver l’axe de la dent à extraire. L’un des mors est très échancré, l’autre est en pointe et vient s’incruster dans l’échancrure du premier.

Les deux manches sont droits, rainurés et empaumés.

À Athènes, Naples ou Pompei des sortes de pinces sont présumées être soit un davier, odontagra, soit une pince pour extraire les racines, rhyzagra.

Les daviers ont au fil des siècles des appellations diverses, daviet, tire-racines, forceps, tenaille, tenaille dentelée, pincette, pinces droite ou courbe et de multiples noms d’oiseaux en précisent la forme des mors : becs de corbin, corbeau, vautour, grue, corneille, faucon, perroquet.

Au début du XIXe siècle, le souci d’amélioration de l’instrument s’affine et dès lors, Américains et Anglais vont rivaliser d’ingéniosité pour « mieux adapter » les mors du davier à la dent à extraire.

À partir de cette époque la révolution des daviers anatomiques croit parallèlement à l’évolution industrielle. Des milliers de daviers de formes diverses vont être fabriqués à la demande de praticiens et envahir les catalogues.

Matériaux - Techniques
Métal nickelé.
Fabricant / Période
Martin
Début du XXe siècle
Dimensions

L : 18,5 cm ; P : 3,5 cm

État
Moyen
Destination

Pour extraction d'une molaire dans le secteur postérieur au maxillaire. Ce davier permet une prise profonde sous la couronne de la dent.

Précision d'utilisation

Le mors échancré vient se placer au collet de la racine palatine. Le mors en pointe va s'insérer entre les racines vestibulaires. Ce qui réserve l'usage de ce davier à l'arcade gauche.
La couronne est prise le plus profondément possible entre les racines et est sortie de son alvéole par bascule vestibulaire et traction. Cette étape est précédée de la syndesmotomie, acte qui consiste à couper les fibres gingivales qui maintiennent la racine dans son alvéole et permettre le passage des mors.

Date d'acquisition
03/04/2013
Origine des dons
Rennes Bretagne Cambodge
Numéro d'inventaire
CPHR - 2013.270
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes