Autoclave de laboratoire

L’autoclave comporte un couvercle munis de dix vis de fermeture et percé de trois orifices. Le couvercle peut s’ouvrir par une poignée et une charnière. Sur le couvercle est fixé un médaillon sur lequel est inscrit “23 7 69 ” et “décret 2 avril 1929”.

Le principe de l’autoclave a été inventé par Denis Papin en 1679. Le 9 avril 1820 Pierre-Alexandre Lemare dépose un brevet “Marmite autoclave” qui sera améliorée par Nicolas Appert. Son successeur et continuateur, Raymond Chevallier-Appert, déposera, le 28 décembre 1852, le brevet de la pratique de stérilisation sous le titre de « autoclave avec manomètre spécial », ancêtre du stérilisateur actuel à vapeur. En 1879 Charles Chamberland améliore le procédé à des fins médicales

Matériaux - Techniques
Cuivre et laiton
Fabricant / Période

1969
Dimensions

H : 64 cm ; D : 44 cm

État
Moyen. Il manque le moyen de chauffage et la cuve extérieure
Destination

Secteur ou service de stérilisation en milieu hospitalier

Précision d'utilisation

Un autoclave est un récipient à parois épaisses et à fermeture hermétique conçu pour réaliser sous pression la stérilisation à la vapeur. Les agents stérilisants sont la vapeur d'eau saturée sous pression ou l'eau surchauffée. La chaleur associée à l'humidité provoque la destruction des germes en réalisant une dénaturation protéique par hydrolyse partielle des chaînes peptidiques. C'est le mode de stérilisation le plus utilisé en milieu hospitalier.

Date d'acquisition
13/09/2012
Origine des dons
Laboratoires, CHU de Rennes
Numéro d'inventaire
CPHR - 2012.68
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes