Pochettes de soie chirurgicale N° 0 et 1

Pochette en papier renforcé noir portant les indications « PATENT LIGATURE SILK – warranted not to kink or cure » Non stérile

Dans la préhistoire, des plaies chirurgicales importantes ont été “fermées” avec des fibres végétales, des brins de laine ou de soie, le tout bien sûr sans stérilisation. Ceux qui ont réussi à survivre portaient des cicatrices voyantes. Ce n’est qu’après la seconde moitié du XIXe siècle, que les sutures sont devenues plus sûres et plus fiables à la fois grâce aux techniques de chirurgie et à l’utilisation d’antiseptiques.

Matériaux - Techniques
Papier renforcé, carton, soie
Fabricant / Période

XIXe siècle
Dimensions

Pochette L : 10 cm l : 4 cm

État
Bon : papier défraichi
Destination

Les sutures en soie sont utilisées d'une manière générale pour le rapprochement et/ou la ligature des tissus mous, y compris en chirurgie ophtalmologique, en chirurgie dentaire et en neurochirurgie

Précision d'utilisation

Suture non résorbable, manipulation aisée et repérage facile. La stérilisation était obtenue par ébullition ou par immersion dans de l'alcool.

Date d'acquisition
10/07/2012
Origine des dons
Famille Philouze Rennes
Numéro d'inventaire
CPHR - 2012.395 ; CPHR - 2012.396
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes