Auriscope du Dr J. Le Mée

Boîte métallique pour recevoir la pile sèche, surmontée d’un raccord et d’un tube cylindrique comprenant une ampoule et un petit miroir réflecteur. Ce tube présente à une de ses extrémités l’orifice permettant la vision et à l’autre un spéculum démontable, auriculaire ou nasal selon l’usage (l’appareil était en général fourni avec trois spéculums d’oreilles et un spéculum de nez). Cet appareil n’a qu’un spéculum auriculaire.

L’Oto-rhino-laryngologie s’est constituée vers la fin des années 1860, lorsque des otologistes et des laryngologistes constatèrent qu’ils avaient recours aux mêmes moyens d’éclairage. Cette union s’est réalisée très tôt en France. En 1875 apparaissait la première revue d’ORL en France, les “Annales des Maladies de l’oreille et du Larynx, (otoscopie, laryngoscopie, rhinoscopie)”. Une Société Française d’Otologie et de Laryngologie fut créée en 1882, une des toutes premières sinon la première des sociétés françaises de spécialité. C’est alors qu’apparurent en fait les véritables ORL polyvalents. Ainsi, l’Oto-rhino-laryngologie est probablement la seule discipline où la spécialité naquit avant les spécialistes .

Matériaux - Techniques
Métal nickelé
Fabricant / Période

ca 1910
Dimensions

H : 15 cm ; L : 7 cm ; P : 2 cm

État
Moyen
Destination

Cet appareil permet aux médecins un examen rapide de l'oreille et du nez. selon le spéculum utilisé.

Date d'acquisition
18/06/2013
Origine des dons
Dr Jean Brassier
Numéro d'inventaire
CPHR - 2013.277
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes