Deprecated: La fonction builder_status est obsolète depuis la version 4.2.1 ! Utilisez AviaBuilder::get_alb_builder_status() à la place. in /home/cphrqjcq/www/wp-includes/functions.php on line 5383

Prothèse porométal de Judet

Cette pièce est une prothèse totale de hanche, qui sert au remplacement de l’articulation coxofémorale. Elle est composée d’un cotyle en métal sur sa face externe. La face interne, la cupule, zone d’insertion de la tête fémorale, est en polyéthylène. La tête fémorale est solidarisée à la cupule dès la fabrication. Elle est lisse et est reliée à la tige fémorale par le cône Morse. La tige fémorale a une forme de « virgule » avec une simple courbure, pour reprendre au mieux l’anatomie du fémur, ainsi qu’un aileron fenêtré. Il existait pour cette série de prothèse 6 modèles de taille différente.

La surface de la prothèse n’est pas lisse, elle est dite en « porométal ». Ce revêtement permet de ne pas utiliser de ciment lors de la pose de la prothèse. La stabilité est assurée par les contraintes mécaniques entre la prothèse et le tissu osseux puis dans un second temps par régénération du tissu osseux autour de la prothèse. De plus, cette prothèse ne peut pas se luxer.

Trois problèmes ont été rencontrés avec ce type de prothèse. Le premier est dû à la corrosion du métal de surface, le second est le fait du volume important de la prothèse, entre autre du cotyle, qui entraîne un sacrifice osseux important, un troisième problème met en cause le polyéthylène, il provoque des débris, qui ont pour conséquence une ostéolyse (destruction de l’os).

Ce type de prothèse sans ciment, avec un revêtement non lisse marque une étape importante dans l’évolution des prothèses de hanche.

L’étymologie du mot « prothèse » proviendrait du latin « prosthesis » venant du grec action d’ajouter. Le mot prothèse commence à apparaître, et être utilisé comme terme par les chirurgiens à partir du XVIIe siècle. La mise en place de matériel à l’intérieur du corps humain débute à partir du XIXe siècle.

Cette prothèse a été mise au point par Robert JUDET (1909-1980), qui avec son frère Jean JUDET (1905-1995) a été parmi les pionniers de la chirurgie orthopédique. Ils sont tous les deux fils du brillant chirurgien orthopédique Henri JUDET (1874-1943). Robert JUDET fut entre autre chef de service orthopédique à l’hôpital Raymond Poincaré à Paris. Il réalise avec son frère la première hémi-prothèse de hanche en 1946. Ils fondent tous deux en 1957 la clinique Jouvenet à Paris, grand centre de chirurgie orthopédique. Robert JUDET a formé beaucoup de grands noms de la chirurgie orthopédique de la deuxième moitié du XXe siècle.

Sources

http://archive.bu.univ-nantes.fr/pollux/fichiers/download/b0ac8291-f413-47d9-b58d-1eddd6456ee1

http://www.imk-forum.com/downloads/le_monde_cmk/HIST.PTH.F.2.doc

Décortication ostéo-périostée de Robert Judet (sofcot.net)

HSMx2000x034x001x0057.pdf (parisdescartes.fr)

HSMx1988x022x003_4x0249.pdf (parisdescartes.fr)

Matériaux - Techniques
Alliage de chrome-cobalt-nickel-molybdène ou stellite Polyéthylène
Fabricant / Période
Tornier à Saint Ismier (France)
A partir de 1972
Dimensions

Prothèse : L : 21 cm
Tige fémorale L : 16 cm
Cotyle : D : 6 cm

État
Très bon
Destination

Cette prothèse sert au remplacement de l'articulation de la hanche en cas d'articulation douloureuse comme dans les coxarthroses

Précision d'utilisation

Le chirurgien sectionne la partie supérieure du fémur. Il introduit ensuite la tige de la prothèse dans la diaphyse du fémur. La partie supérieure de la prothèse est ensuite placée dans la cavité glénoïde du bassin.

Date d'acquisition
12/01/2019
Origine des dons
Dr Jean-Jacques Rolland
Numéro d'inventaire
CPHR - 2019.23
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes