Appareil d’électrothérapie Holo-Electron “Le Ruptor”

C’est un appareil permettant des “traitements médicaux électro-thérapeutiques efficaces” grâce au pouvoir des courants à haute fréquence qu’il générait et qu’il canalisait par les électrodes.

La mallette portative comporte :

  • un coffret contenant un système de réglage du courant et un système de réglage de la durée du traitement,
  • neuf électrodes de formes différentes (une manquante),
  • une prise d’alimentation électrique,
  • une sonde porteuse d’électrode,
  • un saturateur pour arsonvalisation,
  • une brochure explicative.

Des phénomènes naturels électriques utilisés à des fins médicales étaient connus depuis l’Antiquité : les décharges électriques produites par l’organe électrique des poissons-chats sont illustrées dans un bas-relief du Mastaba de Ti à Saqqarah, datant de -2400 environ. On sait aussi que les médecins de l’Empire romain utilisaient les décharges générées par le poisson torpille pour traiter certaines situations. C’est au milieu du XVIIe siècle que sont inventées les premières «machines électrostatiques», grâce auxquelles des étincelles électriques pouvaient être générées. Dès 1730, les revues scientifiques décrivent régulièrement les expériences et les recherches menées sur l’électricité. En 1743, le médecin et naturaliste allemand Johann Gottlob Krüger (1715-1759) publie un essai sur les applications thérapeutiques de l’électricité. Il s’intéresse alors surtout aux résultats obtenus chez les patients atteints de paralysie. Bien d’autres médecins et naturalistes, comme Luigi Galvani (1737-1798) ou Michael Faraday (1791-1867), étudient de très près les perspectives thérapeutiques du courant électrique et posent progressivement les bases de la future électro-médecine. En 1855, Guillaume-Benjamin Duchenne (1806-1875) met au point les électrodes qui permettent de concentrer le courant électrique dans des zones ciblées du corps. L’électrothérapie moderne a dû attendre, pour voir le jour, le perfectionnement technique des appareils utilisés.

Fabricant / Période
Holo-Electron Paris
1936
Dimensions

Mallette
L : 37 cm ; P : 31 cm ; H : 14 cm

État
Ensemble moyen : manque une électrode
Destination

Chacune des électrodes en verre spécial boro-silicaté avait des actions spécifiques sur les différentes parties du corps. Les numéros correspondent au classement dans le catalogue Holo-Electron.
- Electrode de surface pour soins du corps (0)
- Pinceau métallique pour massage puissant (103)
- Gutturale pour la gorge, la nuque, et les membres... (3)
- Electrode à vide, avec spirale, pour massage indirect (29A)
- Electrode pour les paupières (7)
- Traitement de l'oreille, bourdonnements, sifflements, sclérose du tympan...(12)
- Tonique pour le massage indirect (pour enfants) (29)
- Spinale pour la colonne vertébrale (6)
- Inhalateur d'ozone, indispensable dans toutes les maladies des voies respiratoires, la bronchite, l'insomnie, le surmenage, la fatigue générale (101)

Précision d'utilisation

Il était possible de combattre, acné, eczéma, arthritisme, goutte, prurits anal et vulvaire, hystérie, psoriasis, pelade, chute des cheveux, engelures, rhumatisme et bien d'autres maux encore...
C'était aussi l'appareil de beauté idéal ! Il raffermissait les seins et faisait disparaître les rides.
Il était facile d'emploi et quelques minutes par jour suffisaient.

Date d'acquisition
03/03/2017
Origine des dons
Communauté d'Emmaüs via Bernard Le Marec
Numéro d'inventaire
CPHR - 2017.9
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes