Regards sur un établissement

Sujet

Ce livre est la transcription d’une exposition organisée au Centre Hospitalier G. Régnier en 1994. Il retrace l’histoire de l’hôpital de son origine à nos jours (de 1627 à 1997). C’est le travail de 5 membres du personnel volontaires et bénévoles.

Description

Ouvrage broché , couverture illustrée d’un tableau du 17e siècle. 283 pages Nombreuses illustrations en annexe

Historique

En 1627, Guillaume Régnier, fils d’un conseiller au Parlement de Bretagne , marchand drapier à Rennes crée un asile, un lieu d’hébergement pour les pélerins qui se rendaient au sanctuaire de ST Méen le Grand pour être guéris du mal dit de ST Méen ( une forme de gale tenace). Il agrandira cet asile situé au lieu- dit “le Tertre de Joué”( en dehors des murs de Rennes ) étant donné le nombre croissant de pélerins malades . Une chapelle sera construite et désormais ce lieu fonctionne comme un hospice ( soins aux malades par des religieux) .Après la mort de G. Régnier , en 1664, son fils Gilles lui succède et continue son œuvre charitable. Hébergement d’une population plus nombreuse, renfermement des vagabonds ( décidé par Louis XIV). A la mort de Gilles Régnier, l’hospice est devenu un hôpital intégré à l’hôpital général de Rennes.On dira Maison de force de ST Méen (participant à l’objectif de maintient de l’ordre) .Ensuite des communautés de sœurs accueilleront les pauvres malades et même les fous ( hommes ou femmes ) , tous ceux que les autres ne veulent pas; ce ne sont plus les pélerins d’origine.Des cages en excroissance sont construites pour enfermer les aliénés plus dangereux.St Méen est devenu un asile d’aliénés. L’hôpital ressemble plus à une prison qu’à un asile .Départ des religieuses sous la Révolution , l’hôpital se dégrade . En 1838 , loi d’organisation de la psychiatrie, les religieuses de retour sont désormais sous la dépendance du médecin chef , directeur. Accueil des malades mentaux , par les Sœurs de ST Vincent de Paul, (désormais formées par des médecins aliénistes) et présentes à ST Méen jusqu’en 1958.Ensuite laïcisation du personnel de mieux en mieux formé à la psychatrie moderne. Accueil différent des malades .

Auteur
Ouvrage collectif par les professionnels du Centre Hospitalier Guilllaume Régnier.
Éditeur
Ecole Nationale de la Santé Publique (Rennes)
Date de publication
1998
Dimensions
L : 24 cm ; l : 16 cm.
État
Bon
ISBN / ISSN
2-85952-667-6
Date d'acquisition
18/01/2012
Ancienne appartenance
Centre Hospitalier G. Régnier. Madame A Guivarc'h
Statut juridique
Don CPHR
Numéro d'inventaire
CPHR - 2012.182
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes