Deprecated: La fonction builder_status est obsolète depuis la version 4.2.1 ! Utilisez AviaBuilder::get_alb_builder_status() à la place. in /home/cphrqjcq/www/wp-includes/functions.php on line 5383

Regards sur un établissement

Sujet

Ce livre est la transcription d’une exposition organisée au Centre Hospitalier G. Régnier en 1994. Il retrace l’histoire de l’hôpital de son origine à nos jours (de 1627 à 1997). C’est le travail de 5 membres du personnel volontaires et bénévoles.

Description

Ouvrage broché , couverture illustrée d’un tableau du 17e siècle. 283 pages Nombreuses illustrations en annexe

Historique

En 1627, Guillaume Régnier, fils d’un conseiller au Parlement de Bretagne , marchand drapier à Rennes crée un asile, un lieu d’hébergement pour les pélerins qui se rendaient au sanctuaire de ST Méen le Grand pour être guéris du mal dit de ST Méen ( une forme de gale tenace). Il agrandira cet asile situé au lieu- dit « le Tertre de Joué »( en dehors des murs de Rennes ) étant donné le nombre croissant de pélerins malades . Une chapelle sera construite et désormais ce lieu fonctionne comme un hospice ( soins aux malades par des religieux) .Après la mort de G. Régnier , en 1664, son fils Gilles lui succède et continue son œuvre charitable. Hébergement d’une population plus nombreuse, renfermement des vagabonds ( décidé par Louis XIV). A la mort de Gilles Régnier, l’hospice est devenu un hôpital intégré à l’hôpital général de Rennes.On dira Maison de force de ST Méen (participant à l’objectif de maintient de l’ordre) .Ensuite des communautés de sœurs accueilleront les pauvres malades et même les fous ( hommes ou femmes ) , tous ceux que les autres ne veulent pas; ce ne sont plus les pélerins d’origine.Des cages en excroissance sont construites pour enfermer les aliénés plus dangereux.St Méen est devenu un asile d’aliénés. L’hôpital ressemble plus à une prison qu’à un asile .Départ des religieuses sous la Révolution , l’hôpital se dégrade . En 1838 , loi d’organisation de la psychiatrie, les religieuses de retour sont désormais sous la dépendance du médecin chef , directeur. Accueil des malades mentaux , par les Sœurs de ST Vincent de Paul, (désormais formées par des médecins aliénistes) et présentes à ST Méen jusqu’en 1958.Ensuite laïcisation du personnel de mieux en mieux formé à la psychatrie moderne. Accueil différent des malades .

Auteur
Ouvrage collectif par les professionnels du Centre Hospitalier Guilllaume Régnier.
Éditeur
Ecole Nationale de la Santé Publique (Rennes)
Date de publication
1998
Dimensions
L : 24 cm ; l : 16 cm.
État
Bon
ISBN / ISSN
2-85952-667-6
Date d'acquisition
18/01/2012
Ancienne appartenance
Centre Hospitalier G. Régnier. Madame A Guivarc'h
Statut juridique
Don CPHR
Numéro d'inventaire
CPHR - 2012.182
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes