Pince gouge

C’est une pince à manches articulés terminés par deux mors. Un des manches est muni d’une tige de métal qui s’insère dans une encoche de l’autre manche, pour faire ressort. Les deux mors symétriques, aux extrémités arrondies, sont tranchants et coupants.

De l’Antiquité au XVIIIe siècle, le métier de dentiste est exercé par les barbiers “arracheurs de dents” aux actes restreints : arrachage, limage et éventuellement obturation provisoire. Au début du XVIIIe siècle, le français Pierre Fauchard, pose les bases de la médecine dentaire dans son traité ” Le chirurgien dentiste ou Traité des dents” (1728), la première compilation de connaissances en anatomie dentaire, en traitements chirurgicaux et en instrumentation. Devenu dentiste du roi, il obtient de lui les mêmes droits que les chirurgiens. Les dentistes ont désormais pignon sur rue. Fin du XIXe siècle, début du XXe, la  profession bénéficie des découvertes dans d’autres domaines, meilleur éclairage, anesthésie,  radiologie, connaissances des microbes…, ce qui entraine le développement d’une instrumentation de plus en plus spécialisée et des interventions chirurgicales de plus en plus variées. La profession de chirurgien-dentiste est reconnue au même titre que celle de  médecin par un diplôme d’Etat et une formation universitaire.

Matériaux - Techniques
Acier nickel-chrome
Fabricant / Période
Sans marque
Seconde moitié du XXe siècle
Dimensions

H : 17 cm ; L : 6,5 cm.

État
Moyen
Destination

La pince gouge fait partie de l'instrumentation particulière utilisée en chirurgie buccale et en chirurgie parodontale dans les actes nécessitant des résections (ablation d'une dent incluse, entravée) ou des plasties osseuses (réfection de l'os).
La pince gouge est utilisée pour régulariser les bords des plaies osseuses en particulier après des extractions. Elle permet d'éliminer les esquilles et rebords alvéolaires très fins.

Précision d'utilisation

L’os peut être travaillé pour le remanier par soustraction, en émoussant les pointes ou les irrégularités.
La voie d’abord d’une intervention peut être trans-osseuse et peut nécessiter une résection osseuse pour atteindre l’objectif de la chirurgie.

Date d'acquisition
08/11/2017
Origine des dons
Jean-Claude Robert
Numéro d'inventaire
CPHR - 2017.61
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes