Autoclave de Laboratoire

L’autoclave comporte un couvercle avec 4 vis de fermeture, un manomètre gradué de -1 à 5 bars, une soupape et une valve de sécurité. Dans la cuve, plonge un thermomètre gradué de 0 à 150°C. Le couvercle peut être soulevé par une poignée. Sur le côté, un boitier comporte un interrupteur, un thermostat et deux voyant lumineux, rouge et blanc. Sur la cuve, s’insèrent deux poignées de transport. Sur le devant, il y a l’inscription SANOCLAV.

Le principe de l’autoclave a été inventé par Denis Papin en 1679. Le 9 avril 1820 Pierre-Alexandre Lemare dépose un brevet “Marmite autoclave” qui sera améliorée par Nicolas Appert. Son successeur et continuateur, Raymond Chevallier-Appert, déposera, le 28 décembre 1852, le brevet de la pratique de stérilisation sous le titre de « autoclave avec manomètre spécial », ancêtre du stérilisateur actuel à vapeur. En 1879 Charles Chamberland améliore le procédé à des fins médicales

Matériaux - Techniques
Métal et plastique
Fabricant / Période
Adolf Wolf Sanoclav, Robert Bosch Str 13 73337 Bad Uberkingen-Haussan
Fin du 20e siècle
Dimensions

H : 60 cm L : 41 cm P : 30 cm

État
Excellent
Destination

Laboratoire

Précision d'utilisation

Un autoclave est un récipient à parois épaisses et à fermeture hermétique conçu pour réaliser sous une pression de quelques bars, la stérilisation à la vapeur d'eau. La chaleur associée à l'humidité provoque la destruction des germes en réalisant une dénaturation protéique par hydrolyse partielle des chaînes peptidiques. La stérilisation par la vapeur est le mode de stérilisation le plus utilisé en milieu hospitalier.

Origine des dons
CHU de Rennes. Professeur P Brissot
Numéro d'inventaire
CPHR - 2012.27
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes