Défibrillateur Cardiotop IV

Boitier en métal gris muni d’une poignée pour le transport. Sur la face avant, un écran permet de visualiser l’électrocardiogramme. L’appareil comporte d’autre part un module d’électrocardiographie pour choisir la dérivation affichée, un module de choc électrique comportant un contrôle de charge, un écran gradué en joules, un bouton “Prep choc”. En bas à droite, deux entrées pour les palettes de choc électrique.

En 1788, Charles Kite a publié un essai sur l’utilisation de l’électricité pour “ressusciter des personnes en mort apparente”. En 1947, Claude Beck fait la première défibrillation lors d’une intervention cardiaque. En 1956, Paul Zoll applique les électrodes directement sur la peau. En 1959, Bernard Lown effectue le premier choc électrique en courant continu, utilisé encore actuellement.

Matériaux - Techniques
Métal et plexiglas
Fabricant / Période
Thomson Médical Telco
1970
Dimensions

P : 44 cm ; L : 35 cm ; H : 17 cm

État
Bon
Destination

Appareil permettant la surveillance de l'électrocardiogramme sur un électrocardioscope et d'effectuer à la demande un choc électrique par voie externe. Possibilité d'effectuer une électrostimulation par voie interne ou externe.

Précision d'utilisation

Appareil de surveillance cardiaque pendant l'anesthésie

Origine des dons
Docteur Morio Médecin Anesthésiste Réanimateur Hôpital de Loudéac
Numéro d'inventaire
CPHR - 2012.82
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes