Deprecated: builder_status est obsolète depuis la version 4.2.1 ! Utilisez AviaBuilder::get_alb_builder_status() à la place. in /home/cphrqjcq/www/wp-includes/functions.php on line 5211

Danrigal Albert

(1921 — 2000)

Albert Danrigal fut un professeur très apprécié de pneumo-phtisiologie et le chef du service de pneumo-phtisiologie du Centre Hospitalier Universitaire de Rennes de 1968 à 1984.

Né à Rennes en 1921, il eut le malheur de perdre son père d’une pneumonie dès l’âge de 4 ans. Considéré de ce fait comme soutien de famille, il ne fut pas appelé lors de la seconde guerre mondiale.

Après des études secondaires au lycée Saint Martin de Rennes, il commence des études de médecine et est reçu au concours de l’Externat des Hôpitaux de Rennes en 1942 puis reçu major au concours d’internat des Hôpitaux de Rennes en 1946. Il a d’abord comme maître le Docteur Alexandre Lamache, chef du service de clinique médicale, puis s’oriente vers la pneumo-phtisiologie dirigée par le Docteur Emile Barré. En 1949, il présente sa thèse de médecine : « Exploration fonctionnelle pulmonaire en pratique courante. Etude critique des tests proposés. Contribution personnelle à l’étude de l’exploration séparée des poumons » puis est choisi comme l’un des deux chefs de clinique du Centre Hospitalier.

Il exerce ensuite une activité de pneumologue, hospitalière le matin et libérale l’après-midi, perturbée par une tuberculose l’obligeant à passer quelques mois au sanatorium d’Amélie Les Bains.

En 1962, il est reçu premier au concours du Médicat des Hôpitaux de Rennes, puis à l’agrégation de pneumo-phtisiologie. Sa carrière se poursuivra comme médecin puis chef du service des maladies respiratoires, et enseignant de pneumologie à la Faculté de médecine de Rennes.

Très bon clinicien, il était très attaché à ses malades. Il eut le bonheur d’assister aux progrès du traitement de la tuberculose et à une nette réduction de la mortalité de cette maladie mais fut touché plus tard par l’augmentation des décès prématurés de patients par cancer du poumon. Il participa à l’évolution de son service vers la pneumologie moderne, en développant en particulier les techniques d’endoscopie avec le Docteur Jeanie Kernec. En 1961, il crée un service de consultations des affections allergiques respiratoires et, toujours secondé par Madame Marie-Thérèse Deschamp-Piton, surveillante du service, il fonde en 1965, la Société de Pneumo-phtisiologie de l’Ouest pour permettre aux médecins des départements bretons, de la Manche et de la Mayenne de se rencontrer et d’y présenter leurs travaux, qu’ils exercent dans le privé ou dans les hôpitaux. Il a assuré la formation de très nombreux médecins pneumologues, dont les professeurs Philippe Delaval et Benoît Desrues, qui lui succéderont comme chefs du service de pneumologie.

Sa fin de carrière fut très attristée par le décès prématuré du professeur Bernard De Labarthe, qu’il préparait pour lui succéder.

Aimant beaucoup la nature, la chasse et l’équitation, il appréciait de se retrouver dans sa propriété de L’Omerais au Grand Fougeray avec sa femme et ses 6 enfants.

Rédigé par le Docteur Josette Dassonville