Clef de Garengeot

Instrument constitué d’une poignée en ébonite renflée en son centre, encerclée dans un anneau se prolongeant par un axe de 11 cm en acier nickelé, qui se termine par un crochet mobile.

René-Jacques Croissant de Garengeot (1688-1759)  est un chirurgien français né à Vitré. À 23 ans, il devient démonstrateur royal puis chirurgien-major au régiment du Roy et médecin ordinaire du roi Louis XIV au Châtelet. Il est maître ès-arts de Bourges. Célèbre médecin de son temps, il participe aux travaux de l’Académie de Chirurgie de Paris et de la Société Royale de Londres. En 1723, il publie Nouveau Traité des Instruments de Chirurgie des plus Utiles dans lequel apparaît la clé. Il décéde à Cologne le 10 décembre 1759 .
Son nom reste attaché à la clef de Garengeot pour l’extraction des molaires dont il perfectionna l’usage.

Matériaux - Techniques
Acier nickelé, ébène
Fabricant / Période

XVIIIe siècle
Dimensions

L : 13 cm ; P : 10 cm

État
Moyen : métal marqué
Destination

Instrument destiné à l'extraction des molaires sur les places publiques

Précision d'utilisation

La dent coincée entre un crochet et un panneton ne pouvait résister au mouvement de torsion de l'opérateur, semblable à celui qui se fait en ouvrant une serrure, d'où le nom de l'instrument, qui enlevait quelques fois avec la dent un morceau de maxillaire.

Date d'acquisition
14/10/2013
Origine des dons
Charles Chardon
Numéro d'inventaire
CPHR - 2013-144
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes