Élévateur droit épée – écusson

L’élévateur est un instrument qui se compose d’un manche droit, massif, à section octogonale et d’une lame située dans le prolongement du manche. Le  bout de la lame est aminci.

 

 

 

 

 

Le mal de dents et la carie sont connus depuis l’Antiquité. On sait pratiquer l’extraction des dents et recourir aux plantes pour calmer la douleur. Hippocrate recommande d’enlever les dents branlantes avec une pince de plomb. Le métier de dentiste a été longtemps assimilé à la profession itinérante “d’arracheurs de dents” ou à celle de barbier. Sur les places publiques, les “arracheurs de dents”, accompagnés de musiciens chargés de masquer les cris de douleur, font sauter canines et molaires avec des pinces, poinçons, lames de poignards, de sabres, voire des tuyaux à pipe. En Bretagne, ils sont souvent des forgerons qui en plus d’avoir une poigne solide montrent une grande dextérité à manier les tenailles.

En 1699, un édit royal crée le corps de métier des “Experts pour les dents” qui obtiennent les mêmes droits que les chirurgiens. Ainsi est née la profession de chirurgien-dentiste, une élite proche de la Cour. Il est resté de cette époque un certain nombre de traités faisant état de leur pratique et de leurs instruments, notamment celui de Pierre Fauchard  ” Le chirurgien-dentiste ou Traité des dents” (1728). Les élévateurs y sont désignés sous différents noms : élévatoires, leviers, pieds de biche, poussoirs, repoussoirs, langues de carpe ou crochets. Certains ressemblent aux instruments utilisés actuellement.

 

 

Matériaux - Techniques
Acier nickel-chrome
Fabricant / Période

Première moitié du XXe siècle
Dimensions

H : 13,5 cm ; L : 2,5 cm.

État
Bon
Destination

L'élévateur est un instrument de force qui rentre dans la séquence de l'extraction d'une dent, il est employé comme levier pour mobiliser la dent à extraire (la faire bouger) et la pousser hors de son alvéole.

Précision d'utilisation

La pointe de l’élévateur doit être insérée entre la racine et l’os. Le bord de la lame s'accroche à la racine. La rotation s'appuie par le dos de la lame sur l'os, ce qui permet de mobiliser la racine et de l'élever par bascule hors de l'alvéole.
Cet élévateur permet une rotation dans les deux sens des aiguilles d'une montre, dans l'axe du manche et un mouvement de levier.
Il est utilisé après la coupure du ligament au syndesmotome et avant l'extraction au davier.
Il existe de très nombreux modèles d'élévateurs droits pour les dents du maxillaire (dents du haut).

Date d'acquisition
16/11/2017
Origine des dons
Jean-Claude Robert
Numéro d'inventaire
CPHR - 2017.76
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes