Cautère cône

Tige métallique se terminant par un cône, emmanché sur une poignée de bois.

Les cautères sont connus depuis l’antiquité et leur aspect n’a guère changé jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

Matériaux - Techniques
Acier, bois noirci, laiton
Fabricant / Période

Première moitié du XIXe siècle
Dimensions

L : 33 cm ; P : 7 cm

État
Moyen : métal dégradé
Destination

Instrument d'acier dont on faisait chauffer la tête. Lorsqu'elle était rouge, on l'appliquait sur les parties malades pour les brûler c'est ce qu'on appelle « cautériser ».

Précision d'utilisation

La cautérisation se pratiquait sur une plaie pour stopper l'hémorragie ou pour brûler les tissus organiques afin de favoriser la cicatrisation.
Le terme « cautère actuel » était donné à l'instrument porté au rouge pour être appliqué sur une plaie, le nom de « cautère potentiel » était employé lorsqu'on usait d'un produit chimique (ex : nitrate d'argent)

Date d'acquisition
14/10/2013
Origine des dons
Charles Chardon
Numéro d'inventaire
CPHR - 2013.148
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes