Deprecated: La fonction builder_status est obsolète depuis la version 4.2.1 ! Utilisez AviaBuilder::get_alb_builder_status() à la place. in /home/cphrqjcq/www/wp-includes/functions.php on line 5383

Porte-aiguille à pédale de Reverdin-Gaudin

Le porte-aiguille à pédale a été créé par de Jacques-Louis Reverdin et amélioré par George-Louis Gaudin. Il est constitué d’un manche massif avec 4 faces planes aux arêtes biseautées.

Le manche est prolongé par une tige dans laquelle est implantée l’aiguille de Reverdin. Placée le long de cette tige et au dessus du manche se trouve la pédale de commande.

Le Dr Gaudin invente un serrage de l’aiguille permettant de la faire pivoter autour de son axe. L’orientation de l’aiguille est maintenue par un système de blocage.

Jacques-Louis Reverdin (1842-1929) est un chirurgien suisse originaire de Cologne. Il étudie à l’Université de Paris et devient l’assistant de Jean-Félix Guyon (1831-1920). Par la suite, il s’installe à Genève, où il devient chirurgien en chef à l’hôpital et professeur à l’université. Au terme de sa carrière, il se consacre à sa passion pour les papillons. Il laisse son nom à l’un deux, le bleu de Reverdin.

Georges-Louis Gaudin (1821-1875) fait ses études classiques et scientifiques à Lausanne et à Genève, puis étudie la médecine à Berlin. Il revient en Suisse dans le canton de Vaud où il exerce  les fonctions de médecin-chirurgien et d’accoucheur.

 

 

Matériaux - Techniques
Métal
Fabricant / Période

Seconde moitié du XIXe siècle
Dimensions

H : 1 cm ; L : 23 cm ; P : 3 cm

État
Moyen (oxydation)
Destination

Le porte-aiguille à pédale de Reverdin-Gaudin utilise des aiguilles ne présentant aucune saillie. Elles peuvent traverser facilement les tissus les plus résistants.
L'amélioration apportés par le Dr Gaudin permet à l'aiguille de pivoter afin d'accéder de façon optimale à la suture.

Précision d'utilisation

Ce matériel est adapté pour suturer les fistules vésico-vaginales.

Date d'acquisition
02/10/2018
Origine des dons
Charles Chardon
Numéro d'inventaire
CPHR - 2018.21
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes