Prismes de Berens

Les prismes en verre, au nombre de 22, sont disposés verticalement dans un coffret matelassé. Seules les faces antérieures et postérieures des prismes sont translucides. De différentes épaisseurs, ils sont gradués de 1 à 50 dioptries. Un filtre en verre rouge est placé à une extrémité du coffret.

Conrad Berens (1889-1963) est un éminent ophtalmologiste américain. A la tête de la “Clinic of the New York Eye and Ear Infirmary”, il impose des examens orthoptiques avant la chirurgie du strabisme et crée le premier enseignement d’orthoptie (dépistage et rééducation des troubles de la vision). Il crée aussi un département de recherche en ophtalmologie à l’hôpital. Son service fut le premier à utiliser des gants stériles lors de la chirurgie des yeux et à faire faire des tests bactériologiques avant les interventions chirurgicales. Il décrivit des techniques opératoires pour la cataracte, le glaucome et  le strabisme.

Source : Brittain F. Payne. Necrology

Matériaux - Techniques
Verre, bois, velours
Fabricant / Période
R. O. Guilden
2nde moitié du XXe siècle
Dimensions

Coffret H : 5 cm ; L : 41 cm ; P : 5.5 cm
Prismes H : 3,7 cm ; L : 3,7 cm ; P : 0,5 à 3,7 cm

État
Bon
Destination

Les règles de prismes de Berens composés d'une série de prismes horizontaux et d'une série de prismes verticaux, sont utilisées pour étudier les vergences (divergences ou convergences), l'amplitude fusionnelle et mesurer une déviation oculaire. A l'inverse des mouvements conjugués, les mouvements de vergence permettent une rotation des yeux dans des directions opposées. Les yeux convergent pour voir une source proche et divergent pour voir une source éloignée.
En myopie, la vergence est excessive. En hypermétropie elle est insuffisante.

Précision d'utilisation

Le prisme est placé devant l'oeil dont on veut mesurer la déviation et on augmente la puissance du prisme jusqu'au moment où il n'y a plus de mouvements oculaires.

Date d'acquisition
16/06/2016
Origine des dons
Michel Toutelier
Numéro d'inventaire
CPHR - 2016.121
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes