Codex médicamentarius-Pharmacopée française

Livre relié à la couverture toilée de couleur vert foncé. Au dos du livre sont inscrits les titres en lettres dorées et deux dessins estampillés représentant une cornue et des pots de pharmacie. Les plats de la couverture sont décorés. Sur la première face est représentée une Marianne dans un cercle qui comporte l’inscription ” Ministère de l’Instruction Publique et des Beaux Arts, République française” et à chaque coin 4 petites étoiles. Sur l’autre face est représentée une grande étoile à 8 branches et aux quatre coins des petites étoiles.

A partir du XVIe siècle la délivrance des drogues et des toxiques par les apothicaires devait être comptabilisée sur un registre spécial, ancêtre de l’ordonnancier. Après l’affaire des poisons qui touche les milieux parisiens et de la cour (la marquise De Brinvilliers empoisonneuse de son père et de ses frères), Louis XIV ordonne en 1682, aux épiciers et apothicaires de tenir en lieu sûr et secret les minéraux toxiques très employés,  comme l’arsenic, le réalgar  et de noter le nom de ceux à qui ils les avaient vendus. En 1777, la vente des drogues jugées dangereuses n’est  autorisée qu’après la permission spéciale du Lieutenant de Police représentant du Roi. C’est en 1777 que les liens entre épiciers et apothicaires sont rompus, création du Collège de pharmacie, les pharmaciens seront les seuls à fabriquer, vendre les médicaments. Sous l’Empire, l’enseignement de la pharmacie passe sous contrôle de l’Etat pour lutter contre la charlatanisme. En 1803, (loi du 21 Germinal an XI soit 21/04/1803) le premier  Codex est édité : recueil légal et  officiel des médicaments et produits autorisés, formules auxquelles les pharmaciens doivent se conformer pour fabriquer des médicaments en officine. A partir de 1884, on ajoutera au Codex des annexes tenant compte des progrès des connaissances.

Matériaux - Techniques
Carton et papier
Fabricant / Période
Le Ministère de l'Instruction publique et des Beaux Arts, République française
1884-1895
Dimensions

L : 24,5 cm ; l : 16 cm ; 838 pages

État
Mauvais, dos du livre décollé, certaines feuilles déchirées et détachées.
Destination

Livre destiné aux pharmaciens pour l'exercice de leur profession, rédigé sur ordre du gouvernement. C'est un document officiel, signé par le Président de la République (Jules Grévy), contresigné par les ministres de l'Instruction Publique et du Commerce, paru au journal officiel du 16/02/1884. S'y ajoute un supplément obligatoire daté du 10/01/1895. Ce codex révise celui du 21/04/1803, révision rendue nécessaire par les progrès de l'observation, de l'expérimentation et la découverte de nouveaux principes actifs tirés des plantes, des animaux et des produits chimiques. Le pharmacien est obligé de se conformer à ce Codex pour fabriquer des médicaments (rappel des lois et règlements pour l'exercice de la pharmacie p 649). Une partie est consacrée à des préparations pour la médecine vétérinaire. .

Précision d'utilisation

Ce Codex détaille à la fois les modifications ou la suppression d'anciennes prescriptions et celles qui sont conservées. Il introduit des préparations nouvelles (nouvelles formules des extraits, des sirops par ex.) et de nouveaux produits, description, leur caractéristique et la façon de les utiliser. La table alphabétique des matières et substances autorisées, animales, végétales, produits chimiques, apparaît p 663. Une importante modification est celle des poids et mesures, désormais le gramme et le litre remplacent la cuillerée, la verrée, la poignée, la pincée. Ils apparaissent dans un tableau qui donne la concordance entre le poids d'une goutte et le nombre de gouttes comptées dans un gramme de produit. S'y ajoutent un tableau de concordance avec les unités de mesure des autres pays et les nouveaux appareils de mesure à utiliser.

Date d'acquisition
14/11/2013
Origine des dons
Pierre Dault
Numéro d'inventaire
CPHR - 2013.274
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes