Deprecated: La fonction builder_status est obsolète depuis la version 4.2.1 ! Utilisez AviaBuilder::get_alb_builder_status() à la place. in /home/cphrqjcq/www/wp-includes/functions.php on line 5383

Ventricule artificiel Heartmate I

Ce ventricule cardiaque artificiel Heartmate I est un cylindre plat en micro sphères de titane enfermant une chambre souple en polyuréthane. Il comporte deux ergots pour les connexions avec le cœur. La pompe comprend deux enceintes séparées par un diaphragme mobile. Deux valves mécaniques assurent un débit sanguin unidirectionnel. Le ventricule est alimenté par un moteur électrique situé dans la chambre et pouvant fonctionner sur batteries offrant une autonomie de quatre à six heures.

L’appareil porte la référence VAD 9214.

En juillet 1963, le chirurgien d’origine argentine Domingo S. Liotta implanta le premier cœur artificiel partiel au Methodist Hospital à Houston chez un patient de 42 ans suite à une défaillance myocardique après un remplacement valvulaire aortique. Il s’agissait d’une pompe pneumatique intrathoracique, reliant l’oreillette gauche à l’aorte thoracique descendante. Quatre jours plus tard, le patient décéda d’une pneumopathie et de multiples accidents vasculaires cérébraux.
Le chirurgien américain Michael De Bakey (1908-2008) est le premier en 1966 à avoir implanté avec succès une assistance ventriculaire gauche chez une patiente de 37 ans qui ne pouvait être sevrée de la circulation extracorporelle après une double opération sur une valve aortique et une valve mitrale. L’appareil put être retiré au 10e jour post-opératoire.

Plusieurs essais d’implantation de cœur artificiel total ou partiel furent ensuite réalisés à partir de 1968, essentiellement pour des patients en attente de transplantation.

 

Matériaux - Techniques
Titane, polyuréthane
Fabricant / Période
Thoratec Corporation Pleasanton (Californie)
ca 1990
Dimensions

H : 5 cm ; L : 16 cm ; P : 12 cm
Poids : 1,200 kg

État
Moyen. il manque les canules
Destination

Le Heartmate I est un appareil d'assistance ventriculaire droite ou gauche, destiné à améliorer le débit cardiaque chez des patients en insuffisance cardiaque. Si nécessaire deux appareils peuvent être implantés simultanément. Il s'agit d'un appareil implantable, qui était habituellement placé dans la cavité abdominale. Deux canules reliaient la chambre contenant le sang d'une part à la pointe du cœur d'autre part à l'aorte ascendante ou à l'artère pulmonaire.

Précision d'utilisation

La pompe sanguine comprend deux enceintes séparées par un diaphragme flexible qui se soulève ou s'abaisse suivant la poussée du moteur : dans l'une circule le sang, tandis que l'autre abrite le moteur à air. Le moteur comprime un plateau situé contre le diaphragme et le sang est éjecté dans l'aorte ou l'artère pulmonaire à travers l'ouverture d'une valve.
Le remplissage de la chambre se fait par la canule située dans le ventricule, uniquement par la force de recul du diaphragme quand le moteur s'arrête.

Date d'acquisition
30/06/2015
Origine des dons
Service de chirurgie thoracique CHU de Rennes
Numéro d'inventaire
CPHR - 2015.24
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes