Ampoules de chloroforme

L’ampoule en verre ambré contient 10 g de solution de chloroforme.

Une étiquette en papier de couleur identifie le produit, le fabricant et mentionne sa toxicité.

Eugène Soubeiran (1797-1858) en France, Justus von Liebig (1803-1873) en Allemagne et Samuel Guthrie (en Amérique) ont découvert en même temps le chloroforme, préparé pour la première fois en 1831.

Il est progressivement utilisé au cours du XIXe siècle pour soulager la douleur et pour anesthésier les blessés.

Les propriétés sédatives et anesthésiques du chloroforme sont appliquées pour la première fois à un accouchement en 1847 par James Simpson (1811-1870), professeur d’obstétrique à l’université d’Edimbourg. Malgré l’opposition violente de certains de ses collègues, effrayés par les effets secondaires de l’anesthésie, et celle des milieux ecclésiastiques, attachés à la lettre de la malédiction biblique, il met au point un protocole pour les accouchements sous chloroforme (administré simplement sur un mouchoir plaqué contre le nez et la bouche de la parturiente). La cause du chloroforme est définitivement gagnée lorsqu’en 1853, le reine Victoria demande à accoucher sous chloroforme pour son huitième enfant, créant ainsi la mode de “l’accouchement à la reine”.

Matériaux - Techniques
Verre ambré, papier, solution de chloroforme
Fabricant / Période
Société d'Expansion Chimique S.A. SPECIA 21 rue Jean Joujon Paris VIIIe
Seconde moitié du XXe siècle
Dimensions

D : 2,5 cm ; H : 7 cm

État
Bon
Destination

Le chloroforme induit l'anesthésie générale c'est à dire est « un état d’inconscience, de perte de mémoire, de soulagement de la douleur et de relaxation musculaire réversible provoqué par des médicaments.»
Cette pratique permet de réaliser un acte chirurgical ou médical sans douleur.

Date d'acquisition
13/12/2011
Origine des dons
CHU de Rennes
Numéro d'inventaire
CPHR - 2011.119
Copyright
© Conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes